Présentation

Le projet ANR APPI, qui a débuté en janvier 2018, a été sélectionné dans le cadre de la campagne “AAP générique 2017”. Il a pour objectif de préparer la future intégration des atlas linguistiques et ethnographiques de France dans le chantier international de digitalisation et de mise en réseau des ressources lexicographiques, assurant ainsi la sauvegarde et la visibilité du patrimoine linguistique dialectal.

L’étude se focalise sur l’exemple du dialecte picard, particulièrement intéressant parce qu’il s’étend sur la France et la Belgique, qui l’ont traité différemment de part et d’autre de la frontière. La méthode belge a pour particularité de proposer un modèle de structuration antlanto-lexicographique qui pourrait, moyennant quelques adaptations, fournir une solution pour la mise en réseau des atlas de France avec le Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW). Le projet APPI doit également permettre une vision d’ensemble sur le patrimoine picard au-delà des frontières administratives et sa valorisation via de nouveaux modes d’exploitation.

Le projet se subdivise en trois modules. Le premier consiste à créer un corpus atlantographique pan-picard, réunissant et homogénéisant pour la première fois l’ensemble des matériaux dialectaux recueillis lors des enquêtes réalisées au XXe siècle, soit l’atlas linguistique de la partie française du domaine picard (l’ALPic) et la portion de domaine picarde traitée dans l’atlas linguistique de la Wallonie (l’ALW). Le deuxième module vise à transformer ce corpus en une ressource numérique atlanto-lexicographique, en situant les données dialectales dans l’histoire de leur famille lexicale. Enfin, un troisième module consiste en la mise en réseau de cette nouvelle ressource avec le FEW.

Dès la deuxième étape, une interface d’interrogation en ligne mettra les matériaux numérisés à la disposition de tous. Les chercheurs en linguistique française et romane ainsi que les locuteurs picards et les amateurs éclairés bénéficieront ainsi d’un accès facilité aux données picardes. La lexicographie numérique profitera quant à elle d’un laboratoire permettant de tester un modèle de mise en réseau de ressources lexicographiques au moyen de l’étymologie des mots, modèle qui, s’il est concluant, pourra être proposé pour une mise en réseau plus large des ressources pan-romanes.

Début du projet: 1er janvier 2018

Durée: 36 mois

Direction: Esther Baiwir, maîtresse de conférences (Laboratoire ALITHILA, Université de Lille)